La pause
www.pause.pquebec.com
Le quart d'heure quotidien
Plan du site
Accueil
Peinture
Province de Québec
Musique
Lettres
calendrier
Avril  2017
 D  L  M  M  J  V  S
1
2
3
4
5
6
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
24
cercle
25
26
27
30
La terre a une peau et cette peau a des maladies ; une de ces maladies s'appelle l'homme. (Friedrich Nietzsche)


Vivre au Québec


UN PEU DE TOUT
Souvenirs d'enfance
Noël
Jour de l'An
Saint-Valentin
Pâques
Cabane à sucre
Saint-Jean-Baptiste
Halloween
Un chat, pourquoi ?
Musique
La religion
Le hidjab au Québec
Les Bougon
Les mots changent

IL ÉTAIT UNE FOIS
Beau bonhomme
La mémoire
Le fantasme de Roland

COÛT DE LA VIE
Coût de la vie
Salaires

POLITIQUE
Politique
Revenus - Dépenses


À propos
Contact




 

 

 

Le fantasme de Roland

Toutes les qualités et tous les défauts de la femme idéale sont incarnés en elle : la beauté, la sensualité, la séduction, mais aussi l'humour, l'intelligence, la détermination, femme d'affaires, femme de coeur, angélique puis diabolique, sérieuse et rieuse, sincère et menteuse, protectrice ou dangereuse. Si cette femme existait, elle serait bien malheureuse ; aucun homme ne serait de taille à lui plaire plus de 24 heures.

Depuis plusieurs années le fantasme de Roland est Catherine Deneuve ou plus précisément, un mélange de ses rôles au cinéma. Il ne connaît pas vraiment cette femme en dehors de ses personnages au grand écran. Dans la réalité, il est peu probable qu'elle soit tout ça, alors que dans un fantasme tout est possible. Dans son fantasme bien masculin, Catherine ne porte pas de bas-culottes. Elle porte des bas pour son plaisir à elle et assume sa féminité jusqu'au bout.

Ce fantasme ne pose aucun problème. Elle n'est pas la voisine que l'on risque de rencontrer et ensuite faire un premier pas. Elle n'est pas du même milieu ; ce serait tenter de croiser la rose et l'ortie ou la biche et le ver de terre. Elle n'est qu'un mirage qui apparaît à l'occasion, au cinéma.

Puis un jour, c'est l'étourdissement. Il rencontre Catherine pour la première fois. Bien sûr elle ne s'appelle pas Catherine et ne lui ressemble pas physiquement. Cependant, dans ses yeux, il croit déceler toutes les qualités et les défauts de son fantasme. C'est le coup de foudre. Julie est la directrice d'une petite agence de publicité et mène elle-même les entrevues pour combler un poste vacant. Roland est dessinateur et doit maintenant se vendre. Pas facile de la regarder droit dans les yeux avec le fantasme plein la tête.

Une semaine plus tard, il est avisé qu'il a été sélectionné et que son contrat durera six mois. La première journée, Roland passe l'avant-midi en compagnie de Julie. Après avoir fait le tour de l’agence et décrit la fonction de chacun, elle parle d'elle. Il apprend, entre autres, que sa vie sentimentale est au neutre. Roland est pris au piège : être si près du sujet de son fantasme et ne rien entreprendre.

Les jours suivants, il ne la quitte pas des yeux. Julie a dû s'en rendre compte puisqu'elle évite maintenant de passer devant son bureau. Roland se sent idiot et pour ne plus embarrasser Julie, il l'évite aussi. Un jour il surprend une conversation qui l'assomme : on ne veut plus de lui. La fin du contrat arrive. C'est une libération pour Julie qui lui souhaite bonne chance, mais ne lui sert pas la main.

Malgré ce froid, Julie devient le fantasme de Roland. À la différence de Catherine, Julie n'était pas un personnage de film; la rose et l'ortie étaient dangereusement proches. Loin des yeux, son fantasme est plus facile à gérer bien qu'il ne saura jamais si Julie portait des bas. Aujourd’hui, un vieux film mettant en vedette Catherine Deneuve lui rappelle Julie, son fantasme.

de Pierre Bérard


Suggérer cette page à un ami

Introduction www.pause.pquebec.com
Tous droits réservés © 2002, 2003, 2004, 2005 - Pierre Bérard