La pause
www.pause.pquebec.com
Le quart d'heure quotidien
Plan du site
Accueil
Peinture
Province de Québec
Musique
Lettres
calendrier
Juillet  2017
 D  L  M  M  J  V  S
2
3
5
6
7
8
9
10
12
13
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
cercle
25
26
27
28
29
30
31
Les plus grandes joies ne sont pas celles que l'on goûte, mais celles que l'on procure. (Pierre de Coubertin)


Vivre au Québec


UN PEU DE TOUT
Souvenirs d'enfance
Noël
Jour de l'An
Saint-Valentin
Pâques
Cabane à sucre
Saint-Jean-Baptiste
Halloween
Un chat, pourquoi ?
Musique
La religion
Le hidjab au Québec
Les Bougon
Les mots changent

IL ÉTAIT UNE FOIS
Beau bonhomme
La mémoire
Le fantasme de Roland

COÛT DE LA VIE
Coût de la vie
Salaires

POLITIQUE
Politique
Revenus - Dépenses


À propos
Contact




 

 

 

Saint-Jean-Baptiste



Si mes souvenirs sont exacts, j'avais moins de cinq ans lorsque j'ai assisté, pour la première et dernière fois, au défilé de la Saint-Jean. La dernière fois, puisque après l'année scolaire, nous passions l'été au chalet. Je ne me souviens pas vraiment des détails du défilé. Il est certain que les majorettes, les fanfares et les clowns me fascinaient, comme ceux de la parade du Père Noël.

Dans les années cinquante, le clou du défilé était le char allégorique sur lequel Saint-Jean-Baptiste était représenté par un enfant aux yeux bleus et cheveux bouclés. Près de l'enfant, il y avait le fameux mouton. Ce mouton auquel étaient identifiés les Québécois.

Le mouton est devenu noir pour représenter le Québec, distinct des autres provinces, un peu comme le village d’Astérix. Je souligne ce fait pour expliquer l'atmosphère au Québec. Je ne suis ni séparatiste ni fédéraliste. La Saint-Jean est devenue un évènement politique. C'est la fête nationale du Québec et non des séparatistes. Mêler la politique à une fête, signifie enlever la magie.


Un peu d'histoire

Les solstices d'hiver et d'été étaient fêtés depuis des siècles. L'église a christianisé ces fêtes, Noël, pour le solstice d'hiver, et les feux de la Saint-Jean, pour le solstice d'été. Au Québec en juin 1834, Ludger Duvernay organise la première fête de la Saint-Jean-Baptiste, fête nationale des "canadiens français", dans le cadre de la défense de la langue et de la culture française face au pouvoir britannique.

En 1908, année du tricentenaire de la fondation du Québec, le pape Pie X proclame officiellement Saint-Jean-Baptiste patron des Français du Canada. En 1925, le gouvernement du Québec déclare le 24 juin congé férié. En 1977, la Saint-Jean devient la Fête nationale et légale (fériée et chômée) du Québec.

Le 24 juin 1968, à la veille des élections fédérales, Pierre Elliot Trudeau assiste au défilé de la Saint-Jean. Sa présence cause une émeute. La Saint-Jean devient politique. Malheureusement, certains jeunes profiteront de ce climat. Les années qui suivirent furent témoins de beuveries et saccages à la Saint-Jean. En 2004, nous constatons que l’esprit de la fête est pour le plaisir et depuis quelques années, les politiciens se font plus discrets.

La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal organise le traditionnel défilé de la Saint-Jean, qui longe la rue Sherbrooke d'ouest en est pour se terminer au Parc Maisonneuve, où a lieu un grand spectacle populaire qui réunit plusieurs milliers de personnes chaque année. Le gouvernement ayant coupé les dépenses, le défilé n'a pas eu lieu en 2004. Ça n'a pas empêché les gens de fêter. Les spectacles extérieurs attirent et les Québécois s'amusent.


N.B. L'ordre de Malte a aussi pour patron Saint-Jean-Baptiste.




Introduction www.pause.pquebec.com
Tous droits réservés © 2002 - Pierre Bérard