La race des gladiateurs n'est pas morte, tout artiste en est un. Il amuse le public avec ses agonies. (Gustave Flaubert)
Accueil www.pause.pquebec.com






Autres thèmes

AlimentationHistoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports


Pour se divertir

- Grille de mots croisés en ligne
- Testez votre vitesse au clavier
- Dictées avec correction en ligne
- Quel est ce mot ? compatible tél. intelligent (smartphone)



Recherche personnalisée







Colisée de Rome

Amphithéâtre Flavien


Le Colisée de Rome est un amphithéâtre construit au premier siècle sous la dynastie des Flaviens. Il pouvait accueillir jusqu'à 75 000 spectateurs. On y présentait des spectacles, dont des combats de gladiateurs. C'est vers l'an mille que l'amphithéâtre Flavien prend le nom de Colisée.

L'amphithéâtre a été utilisé jusqu'au VIe siècle, puis sa vocation changea au fil du temps : il fut utilisé pour abriter des ateliers d'artisans sous les gradins, il servit de sanctuaire chrétien et même de carrière.

En 1349, un tremblement de terre détruit un mur extérieur. Une partie des débris de pierre est utilisée pour la basilique Saint-Pierre. D'autres débris de pierre, de marbre, de fer ou de bronze sont pillés et utilisés pour diverses constructions.

Le Colisée, de forme elliptique mesure 189 m sur 156 m. Les murs ont une hauteur de 48 m. Il y avait quatre-vingts entrées pour les spectateurs dont trente et une existe toujours aujourd'hui.

L'arène, mesurant 86 m sur 54 m, est entourée d'un mur haut de 4,5 m. Le plancher de l'arène était de bois recouvert de sable. Avant le spectacle, gladiateurs ou animaux attendaient dans l'hypogée sous l'arène. Des tunnels reliaient l'hypogée aux écuries et aux casernes des gladiateurs.

Aujourd'hui, il n'y a que le mur côté nord qui a conservé ses quatre étages. En plus du temps qui dégrada naturellement le Colisée, trois séismes importants et de nombreux pillages contribuèrent à sa destruction. La restauration débuta au XIXe siècle.

de Pierre Bérard
11 avril 2008


Tous les articles sur les lieux à visiter



Mentions légales